Sœur Marie du Sacré-Cœur Bernaud (1863-1903)

Sœur Marie du Sacré-Cœur Bernaud (1863-1903)

Fondatrice de la Garde d’Honneur du Sacré-Cœur de Jésus

Le Monastère de la Visitation de Bourg (Ain) fut le berceau de la Garde d’Honneur

C’est le Sacré-Cœur qui inspira l’idée de l’œuvre à une religieuse de ce monastère, sœur Marie du Sacré-Cœur, et il se servit d’elle pour répandre la Garde d’Honneur à travers le monde entier

Un rapport intime existe entre la mission de Sainte Marguerite-Marie et la Garde d’Honneur.

L’imitation de Marie

Marie est la plus parfaite de toutes les créatures. Pour le comprendre, il nous faut méditer la vie de Marie : Repasser en esprit la vie de la Sainte Vierge, c’est contempler la pureté sans tache de Marie dans sa conception et sans sa bienheureuse naissance qui réjouit tout l’univers. C’est méditer son humilité dans l’Annonciation, c’est admirer sa charité dans la Visitation, son obéissance dans la Purification. C’est célébrer sa piété et son union à Dieu. C’est considérer sa patience et son esprit de sacrifice dans la Présentation, dans la fuite en Egypte et au pied de la Croix. C’est se complaire dans le spectacle de sa modestie, de sa pauvreté, de son travail sanctifié dans la maison de Nazareth. C’est rappeler sa fidélité inébranlable au milieu des douleurs de la Passion, son zèle pour le triomphe de l’Eglise après la Pentecôte, son amour de Dieu si ardent qu’il brisa en elle les liens de l’âme et du corps.

Cependant la méditation de toutes les vertus de Marie risquent de n’être que stériles si nous-mêmes nous n’essayons pas de les imiter. L’intérêt spirituel de nos âmes nous fait un devoir de cette imitation. Quel enfant ne souhaite imiter sa mère qu’il chérit ? Marie est notre Mère et sa vie, source d’enseignements pour chacun de nous, ses enfants.

Dès lors en l’imitant, nous sommes sûrs de progresser toujours dans la sainteté, de devenir meilleurs en toute occasion et de reproduire en nous les traits de son Fils car c’est par Elle que nous arrivons à Lui ! Oui, méditons la vie de Marie, mais plus encore, imitons-la, nous réjouirons davantage son Cœur de Mère et Celui de son Fils Jésus !