Les scapulaires

« Intronisation de Marie, chez nous soyez Reine »

Il consiste d’abord en un geste, celui de mettre à l’honneur au cours d’une cérémonie, dans notre maison ou notre lieu de travail, une image, une icône ou une statue de Marie.

Conscients que par-là, c’est la personne-même de Marie que nous invitons à venir régner en ce lieu.

En intronisant Marie, nous répondons à l’intention profonde du Cœur du Christ : « Élevée corps et âme à la gloire du Ciel, et exaltée par le Seigneur comme Reine de l’univers » (Concile Vatican II, Lumen Gentium 59),

Par l’intronisation, nous entrons donc dans le grand dessein d’amour du Père, du Fils et du Saint-Esprit sur la création : nous manifestons la place et la gloire données par Dieu Lui-même à Marie.

Comment se déroule l’intronisation ?

Avec un prêtre, l’intronisation a lieu dans la simplicité d’une cérémonie familiale.

Après la bénédiction des lieux et un temps d’écoute de la Parole de Dieu, une représentation de Marie – image, icône ou statue – est mise à l’honneur dans la maison..

C’est par la prière de l’intronisation, récitée devant cette image, que se conclut la célébration.

Prière de l’intronisation :

Marie notre Mère, nous voulons aujourd’hui vous accueillir chez nous.
Chez nous soyez Reine.
Désormais ce lieu vous appartient et nous voulons y vivre en votre présence, sous votre regard. Libérez ce lieu de toute puissance de ténèbres, et que le règne de Dieu s’y étende.
Que cette maison devienne ainsi un lieu de grâce pour tous ceux qui y passeront, qu’ils se laissent toucher par votre présence et apprennent de vous à croire à la toute-puissance de l’Amour.

Le Scapulaire :

Le Scapulaire est un vêtement de salut, une cuirasse et un bouclier spirituels, une robe d’innocence dont nous revêt la Mère de Dieu.

L’habit est un signe d’appartenance de celui qui le porte à la personne de qui il l’a reçu, et, en retour, de la protection de cette personne.

Le Scapulaire manifeste donc, de la part de celui qui le porte, la consécration et l’appartenance volontaire à Marie, et de la part de Notre-Dame, l’engagement à secourir celui qui le porte en toute occasion, particulièrement à l’heure de la mort.

HISTORIQUE

C’est le matin du 16 juillet 1251 que Notre-Dame est apparue au saint carme anglais, saint Simon Stock, et lui a remis le Scapulaire miraculeux du Carmel.

Saint Simon Stock était, dans ce temps-là, supérieur général de l’Ordre des Carmes. Il était dans une situation affligeante, car son Ordre passait par de très sérieuses difficultés, étant méprisé, persécuté et même menacé d’extinction.

Homme d’une foi vive, saint Simon ne cessait d’implorer le secours de la Très Sainte Vierge, et il demandait aussi un signe sensible de ce qu’il serait écouté.

Émue par les suppliques angoissantes de ce fils fervent, Notre-Dame lui apporta du Ciel le saint Scapulaire et lui adressa ces paroles :

“Celui qui mourra revêtu de cet habit sera sauvé, il ne souffrira jamais des feux éternels.” C’est un signe de salut, une sauvegarde dans les dangers, un gage de paix et d’éternelle alliance. Si au jour de leur passage en l’autre vie, ils (les enfants du Carmel) sont amenés au purgatoire, j’y descendrai le samedi qui suivra leur décès et je délivrerai ceux que j’y trouverai et les ramènerai à la montagne sainte et à la vie éternelle.”.

À partir de cette miséricordieuse intervention de la Mère de Dieu, l’Ordre carmélitain a refleuri dans le monde entier !

Et le Scapulaire commença à parcourir sa miraculeuse trajectoire, comme signe d’alliance de Notre-Dame avec les Carmes, les Carmélites et avec toute l’humanité.

Soixante-dix ans plus tard, en 1317 Notre-Dame apparut au Pape Jean XXII et lui fit une nouvelle promesse, considérée comme un complément de la première : lui ordonna de prendre les Carmes sous Sa protection. Elle dit: « Moi leur Mère, je descendrai par Grâce auprès d’eux, le samedi après leur décès, et tous ceux que je trouverai en Purgatoire, je les délivrerai et je les emmènerai à la Vie Eternelle.» A la demande de Marie, le Pape publia ce privilège dans la « Bulle Sabbatine ».

De nombreux Papes à sa suite, dont Jean-Paul II, ont encouragé la dévotion du Saint Scapulaire.