Saint Louis Marie Grignon de Montfort

Saint Louis Marie Grignon de Montfort

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-1716)

« Tout à Jésus par Marie »

Saint Louis-Marie a une grande dévotion à la Vierge Marie dès son enfance et prie le rosaire.

C’est en lisant l’Écriture à travers de nombreux témoins d’une longue tradition, surtout des saints, que saint Louis-Marie Grignion de Montfort découvre le rôle de Marie et nous le révèle.

Pour lui, Marie a un rôle maternel en chacun des chrétiens qui se confie à Elle.
Elle a un rôle qui dépasse de loin la simple intercession :
c’est l’action de Dieu, par son Esprit, qui agit en Elle et par Elle;
parce que, dit Montfort, Dieu «proportionne» ainsi son action à notre état, notre nature, notre faiblesse, notre besoin d’une mère.

D’autre part, Marie ne jouera ce rôle pleinement que si on se livre à Elle: plus on le fera, plus l’Esprit agira par Elle en nous, pour nous transformer en Jésus Christ, c’est-à-dire pour réaliser notre état de baptisé.

C’est par la très Sainte Vierge Marie que Jésus-Christ est venu au monde, et c’est aussi par Elle qu’Il doit régner dans le monde

Saint Louis-Marie de Montfort propose donc une voie originale: un acte d’abandon, une consécration totale à Jésus par les mains de Marie, afin d’inaugurer une vie de dépendance à Jésus par sa Mère.
Cette vie a ceci de particulier, que toute notre activité spirituelle consiste ensuite à laisser agir Marie en nous, et par Elle l’Esprit de Dieu ….

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort a composé « le Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge » au début des années 1700, mais le manuscrit demeurera longtemps enveloppé dans le silence d’un coffre et restera pratiquement inconnu pendant plus d’un siècle.

Lorsque, finalement, presque par hasard, il fut découvert en 1842, et publié en 1843.

Cette œuvre destinée à devenir un classique de la spiritualité mariale, eut un succès immédiat, et se révéla être une œuvre d’une extraordinaire efficacité pour diffuser la « vraie dévotion » à la Très sainte Vierge.

Les plans de Dieu sont clairs et simples : le Règne du Christ sera mis en place à travers le règne de Marie avec la propagation de la Consécration Totale à la Sainte Vierge ou Saint Esclavage d’Amour enseigné par saint Louis-Marie de Montfort dans le Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge.
Pour cette raison, il est facile de comprendre pourquoi le diable déteste si fortement ce petit livre (Le Traité de la Vraie Dévotion) et l’a fait disparaître pendant 130 ans (1712-1842). L’ennemi infernal veut établir son royaume diabolique et tente d’empêcher le Triomphe et le règne de la Sainte Vierge, et le Règne de Jésus. Pour cette raison, il est urgent et nécessaire que monde (groupes divers, mouvements ou communautés) connaisse, vive et propage la Consécration Totale à Marie. Cette Consécration est un héritage de l’Église catholique et ne constitue un obstacle à aucun charisme particulier. Au contraire, quand quelqu’un se consacre tout entier à Marie, elle permet de vivre son charisme plus fidèlement et intensément.

La Consécration Totale consiste dans le don à Marie de ce que nous sommes dans l’ordre de la nature et de la grâce et de ce que nous serons dans la gloire ; donner tout ce qu’on possède ou qu’on peut posséder dans le futur. La mission que Jésus a donnée à Marie est celle de former des vrais adorateurs de Dieu. Par le biais de la Consécration Totale, on accueille Marie dans notre maison et elle nous accueille dans son Cœur Immaculé. Dans son cœur, on apprend le véritable amour pour Dieu et pour nos frères, ainsi que toutes les autres vertus qui feront de nous de vrais chrétiens. Faire la Consécration Totale, signifie dire «oui» à Jésus qui nous a donné Marie comme notre Mère, enseignante et éducatrice.

Au 18e siècle, Saint Louis-Marie Grignion de Montfort annonçait le règne de Marie par l’éclosion future des apôtres des derniers temps.

« Jésus-Christ viendra, comme toute l’Eglise l’attend, pour régner partout, à l’époque et de la manière dont les hommes s’attendent le moins.

A la Fin des Temps, plus rapidement qu’on ne le pense, Dieu suscitera de grands Saints pour établir le règne de son Fils sur le monde corrompu, par le moyen de la dévotion à la Très Sainte Vierge. »

« Marie doit éclater, plus que jamais en miséricorde, en force et en grâce dans les derniers temps…

Sur la fin des temps, et peut-être plus tôt qu’on ne le pense, Dieu suscitera de grands hommes remplis du Saint-Esprit et de l’esprit de Marie, par lesquels, cette divine Souveraine fera de grandes merveilles dans le monde pour y détruire le péché et y établir le règne de Jésus-Christ…

Les amis du monde persécuteront plus que jamais ceux et celles qui appartiennent à la Très Sainte Vierge.

Mais l’humble Marie aura toujours la victoire…

Le pouvoir de Marie éclatera sur tous les démons particulièrement dans les derniers temps… »

Ils auront dans leur bouche le glaive à deux tranchants de la parole de Dieu ; ils porteront sur leurs épaules l’étendard ensanglanté de la Croix, le crucifix dans la main droite, le chapelet dans la main gauche, les sacrés noms de Jésus et Marie dans leur cœur, et la modestie et mortification de Jésus-Christ dans toute leur conduite.

Ils seront petits et pauvres selon le monde, et abaissés devant tous comme le talon, foulés et persécutés comme le talon l’est à l’égard des autres membres du corps ; mais en échange ils seront riches en grâce de Dieu, que Marie leur distribuera abondamment ; grands et relevés en sainteté devant Dieu ; supérieurs à toute créature par leur zèle animé ; et si fortement appuyés du secours divin, qu’avec l’humilité de leur talon, en union de Marie, ils écraseront la tête du diable et feront triompher Jésus Christ.

Acte de Consécration (de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort) :

Je vous choisis, aujourd’hui, ô Marie, en présence de toute la Cour Céleste, pour ma Mère et ma Reine.
Je vous livre et consacre, en toute soumission et amour, mon corps et mon âme, mes biens intérieurs et extérieurs, et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de moi et de tout ce qui m’appartient, sans exception, selon votre bon plaisir, à la plus grande Gloire de Dieu, dans le temps et l’éternité.

Il a été béatifié par Léon XIII, puis canonisé par Pie XII en 1947.