Les fruits de la consécration

“Ce qui fait la gloire de mon Père c’est que vous portiez beaucoup de fruits ” (Jn 15,8)

Le principal fruit de la consécration à Marie est de savoir profondément que nous sommes en train de faire la volonté de Dieu.

Même dans les moments un peu compliqués, même s’il nous faut parfois redire avec Marie : mais pourquoi, “pourquoi nous as-tu fait cela ” mais ce n’est jamais avec une forme d’inquiétude.

Marie nous apprend à chercher le Royaume de Dieu et sa justice, et à croire avec certitude que tout le reste nous est donné par surcroit.

Marie nous apprend à entrer dans une docilité pour que nous puissions mieux nous abandonner à la providence de Dieu , la providence de Dieu qui est un Père, et nous voyons comme fruit de cette consécrationla Paix.

Une paix incroyable qui s’enracine de plus en plus dans notre existence.

Cette paix, ce n’est pas le fruit d’un équilibre que nous avons pu trouver personnellement dans nos différentes activités, dans une bonne organisation, dans une bonne gestion de notre calendrier. Cette paix profondément vient de Jésus.

Marie nous donne la paix qui vient de Jésus, elle nous apprend à demeurer dans cette paix qui n’est pas une paix naturelle mais une paix surnaturelle, une paix profonde, une paix intérieure.

Marie veut nous apprendre à vivre en étant vraiment des frères et sœurs les uns pour les autres, et en étant vraiment des enfants de l’Eglise. Frères et sœurs oui nous le sommes, et Marie a un amour qui est grand pour chacun de ses enfants

Le Seigneur Jésus nous apprend à nous aimer les uns les autres comme il nous a aimé, et parfois nous avons du mal à accueillir ce commandement central pleinement, à l’accueillir en vérité, à le mettre en pratique concrètement.

On veut bien le mettre en pratique en certaine circonstance, mais dans d’autres il y a une voie intérieure qui nous dit : « mais quand même il ne faut pas exagérer »

Marie nous apprend à être ajusté à la Miséricorde de Dieu.

Nous avons nous même tellement reçu de cette miséricorde, elle veut nous apprendre à être ajusté dans notre regard sur les autres, pour être plus dans la miséricorde et être moins dans le jugement.

Et puis être enfant de l’Eglise c’est une grâce qui nous a été faite par le baptême.

Un fruit profond de la consécration c’est de couvrir que nous ne pouvons pas nous passer de l’Eglise, que nous ne pouvons pas vivre notre relation à Jésus Christ en dehors de l’Eglise, ce n’est pas possible…

Même si nous voyons que certains cheminent en étant comme on dit souvent « croyant mais non pratiquant » nous ne pouvons pas juger justement, ceux qui sont en chemin, et ceux qui peut être aujourd’hui se privent des sacrements.

Marie nous apprend à couvrir les trésors qui sont  dans les sacrements, et particulièrement dans le sacrement de l’Eucharistie.

Marie veut nous apprendre à couvrir en l’Eucharistie la source de notre existence, une nourriture incomparable que Dieu nous donne. C’est Lui qui se donne en nourriture, et qui nous permet ainsi de bien vivre notre pèlerinage ici-bas, sans jamais perdre de vue que nous sommes des pèlerins.

Précisément un defruits de cette consécration, c’est de couvrir de plus en plus, et avec de plus en plus de profondeur, que nous sommes véritablement des exilés, des gens de passage, et que notre vraie patrie n’est pas , ici.

Mais que notre véritable patrie c’est le Ciel

Marie nous apprend à régler petit à petit cette boussole intérieure qui nous permet d’ avancer dans la bonne direction, et même si nous avons l’impression parfois de boiter, il vaut mieux boiter dans la bonne direction que de courir sur des chemins qui nous égarent , et qui nous perdent.

« Ce qui fait la Gloire de mon Père dit Jésus, c’est que vous portiez du fruit et que vous soyez mes disciples »

Voilà un fruit licieux de la consécration à Marie c’est de voir une quantité de fruits qui apparaissent dans notre existence parce que notre paix se communique,  parce que l’amour que nous recevons se communique , parce qu’il y a beaucoup de choses qui se transforment progressivement.

Mais nous gardons notre cœur reconnaissant, et d’une certaine manière taché, et nous voyons bien que c’est un fruit qui ne vient pas de notre effort personnel, mais qui nous est donné. De porter comme le sarment sur la vigne comme la branche sur le tronc.

Marie nous apprend à rester relié au Christ, à être comme traversé par cette sève de l’Esprit Saint, qui nous permet de porter du fruit en abondance, non pas pour notre gloire mais pour la Gloire de Dieu

Merci Vierge Marie de nous apprendre dans la vraie votion à couvrir les fruits que Dieu veut que nous portions.

Car Dieu ne nous a pas créé pour une vie médiocre, il n’attend pas de nous que nous soyons des chrétiens de demi-mesure, que nous soyons toujours comme mitigé dans nos intentions.

Apprenez-nous à entrer pleinement dans cette marche afin de porter du fruit pour la gloire de Dieu et la joie de nos frères.

Père Alexis Wiehe